Connect with us

Expliquer la mort aux enfants 

enfant triste
Famille

Expliquer la mort aux enfants 

Expliquer le décès d’une grand-mère, d’un père ou d’un frère est une épreuve terrible. Certains parents choisissent de ne pas expliquer. D’autres essayent de trouver les mots. Voyons les avantages et les inconvénients des deux méthodes.

Reporter l’explication

Attendre que l’enfant grandisse pour lui expliquer un décès a plusieurs avantages parmi lesquels le fait d’éviter de crever la bulle d’innocence dans laquelle l’enfant vit depuis sa naissance. Les partisans de ce choix estiment, à raison, que l’enfant aura assez de temps pour être cabossé par la vie. Inutile de se précipiter ! Eviter de dire frontalement qu’un proche est mort peut se faire en restant symbolique voire légèrement poétique. Le mieux est de dire la vérité, mais en la reformulant. Il faudra par exemple dire : « telle personne est partie » ce qui est rigoureusement exact ! Seule la « destination finale» de la personne partie ne sera pas divulguée. Avec le temps, quand l’enfant deviendra plus conscient du caractère inéluctable de la mort, alors on pourra lui expliquer que la personne dont il/elle est sans nouvelles depuis plusieurs années est morte. Très souvent, l’enfant aura compris depuis longtemps ! L’un des inconvénients de ce choix est que lors de l’inhumation, il sera impossible d’emmener l’enfant au cimetière, car il serait impossible de lui expliquer ce qu’il vient y faire.

Prendre le problème à bras le corps

Cette attitude est à la fois la plus simple et la plus conseillée lorsque l’enfant est né dans une famille religieuse. Il suffira de dire que la personne morte est avec les anges ou avec Dieu ou au ciel. L’on pourra aussi dire que la personne décédée est au paradis. L’esprit de l’enfant sera plus préparé à entendre et à comprendre ce départ sans retour. Avantage : il sera possible de l’emmener à la messe de requiem. Cependant, il faudra que ce travail d’explication du décès soit fait de façon concertée avec un prêtre ou une nonne. L’autorité religieuse va compléter et renforcer ce que les parents auront dit. Si la famille de l’enfant n’est pas croyante ou n’est pas pratiquante, la mort pourra être expliquée en faisant référence à un voyage sans retour. Entre autres options, il sera possible d’utiliser l’univers des contes. Le sommeil de la belle au bois dormant par exemple.

Continue Reading
Plus d’artistes…
Haut