Connect with us

Réforme des retraites : ce que ça va changer pour vous (cas par cas)

Réforme des retraites
Travail

Réforme des retraites : ce que ça va changer pour vous (cas par cas)

Le système des retraites en France est d’une grande complexité. Dès son origine, il voir naître une multitude de régimes différents. Ce sont aujourd’hui 42 régimes différents qui coexistent et créent certaines incités. La réforme programmée aura des incidences pour la plupart des actifs. Les actuels retraités ne seront en effet pas concernés ni ceux qui sont les plus proches de la retraite.

Le fil rouge de la réforme est de garantir à tous les mêmes droits pour un euro cotisé. L’impact de la réforme sera très variable selon les situations. Le régime universel, promis lors de la campagne du président Macron, réunira toutes les professions et se fondera sur un système par points.

Différentes simulations en fonction de profils variés permettent de comprendre les mécanismes et de prendre la mesure de ce que la réforme des retraites pourrait changer pour vous !

Les bases de calcul

Toutes les pensions présentées sont calculées sur la base d’une carrière complète avec différentes perspectives d’âge de départ. Il reste en effet des arbitrages à rendre concernant l’hypothèse d’un « âge pivot ». Elles sont comparées à celles procurées par le système actuel. On note qu’une majoration de 5% par enfant a été appliquée à tous les profils.

Il ne vous reste plus qu’à consulter le profil qui vous correspond le mieux.

Profil 1 : le cadre

Situation familiale et carrière : a débuté à 21 ans, a deux enfants, a connu 2 ans de chômage, touche un salaire net de fin de carrière de 5525 euros mensuels. Ses cotisations augmentent de 1% environ.

Pension pour un départ à 62 ans :

  • sans la réforme : 2375 euros
  • avec la réforme et âge pivot à 64 ans : 2354 euros
  • avec la réforme et sans âge pivot : 2616 euros

Pension pour un départ à 64 ans :

  • sans la réforme : 2741 euros
  • avec la réforme et âge pivot à 64 ans : 2743 euros
  • avec la réforme et sans âge pivot : 2743 euros

Pension pour un départ à 66 ans :

  • sans la réforme : 2950 euros
  • avec la réforme et âge pivot à 64 ans : 3158 euros
  • avec la réforme et sans âge pivot : 2871euros

Ce profil trouve une issue favorable dans la réforme prévue. Il est en effet pénalisé dans le système actuel des retraites.

Profil 2 : la cadre supérieure

Situation familiale et carrière : a débuté à 24 ans, a un enfant, a connu 2 ans de chômage, touche un salaire net de fin de carrière de 10 000 euros mensuels. Ses cotisations augmentent de 4% environ.

Pension pour un départ à 62 ans :

  • sans la réforme : 4332 euros
  • avec la réforme et âge pivot à 64 ans : 4603 euros
  • avec la réforme et sans âge pivot : 5115 euros

Pension pour un départ à 64 ans :

  • sans la réforme : 5005 euros
  • avec la réforme et âge pivot à 64 ans : 5384 euros
  • avec la réforme et sans âge pivot : 5384 euros

Pension pour un départ à 66 ans :

  • sans la réforme : 5528 euros
  • avec la réforme et âge pivot à 64 ans : 6219 euros
  • avec la réforme et sans âge pivot : 5653 euros

La réforme est une perspective réjouissante pour ce type de profil et c’est bien l’un des seuls dans ce cas ! Au regard du système actuel, aucune hypothèse ne lui est défavorable.

Profil 3 : le cadre dirigeant

Situation familiale et carrière : a débuté à 24 ans, a 3 enfants, a connu 1 an de chômage, touche un salaire net de fin de carrière de 24 650 euros mensuels. Ses cotisations baissent de plus de 50%.

Pension pour un départ à 62 ans :

  • sans la réforme : 10 448 euros
  • avec la réforme et âge pivot à 64 ans : 5042 euros
  • avec la réforme et sans âge pivot : 5602 euros

Pension pour un départ à 64 ans :

  • sans la réforme : 12 414 euros
  • avec la réforme et âge pivot à 64 ans : 5897 euros
  • avec la réforme et sans âge pivot : 5897 euros

Pension pour un départ à 66 ans :

  • sans la réforme : 14 257 euros
  • avec la réforme et âge pivot à 64 ans : 6811 euros
  • avec la réforme et sans âge pivot : 6192 euros

Ce qui pénalise lourdement ce profil, c’est la baisse de son taux de cotisation. Le plafonnement prévu de l’assiette fera que les deux tiers de son salaire n’engrangeront plus de droits avec la réforme. Néanmoins, la baisse des cotisations au cours de sa vie active lui offre de plus amples possibilités d’épargne. Il devait pouvoir placer environ 1500 euros par mois en vue de sa retraite.

Profil 4 : l’employé

Situation familiale et carrière : a débuté à 21 ans, a 3 enfants, a connu 6 ans de chômage, touche un salaire net de fin de carrière de 2470 euros mensuels. Ses cotisations augmentent de 0,5%.

Pension pour un départ à 62 ans :

  • sans la réforme : 1407 euros
  • avec la réforme et âge pivot à 64 ans : 1119 euros
  • avec la réforme et sans âge pivot : 1243 euros

Pension pour un départ à 64 ans :

  • sans la réforme : 1530 euros
  • avec la réforme et âge pivot à 64 ans : 1304 euros
  • avec la réforme et sans âge pivot : 1304 euros

Pension pour un départ à 66 ans :

  • sans la réforme : 1654 euros
  • avec la réforme et âge pivot à 64 ans : 1501 euros
  • avec la réforme et sans âge pivot : 1364 euros

Ce profil est loin de bénéficier des perspectives de la réforme. Favorisés par le système actuel en raison de la durée de cotisation, les employés ayant commencé à travailler tôt et qui perçoivent des pensions déjà faibles seraient les grands perdants du nouveau système.

Profil 5 : l’artisan

Situation familiale et carrière : a débuté à 18 ans, a 2 enfants, revenu net de fin de carrière de 1750 euros mensuels. Ses cotisations augmentent de 14%.

Pension pour un départ à 62 ans :

  • sans la réforme : 1505 euros
  • avec la réforme et âge pivot à 64 ans : 1286 euros
  • avec la réforme et sans âge pivot : 1429 euros

Pension pour un départ à 64 ans :

  • sans la réforme : 1632 euros
  • avec la réforme et âge pivot à 64 ans : 1484 euros
  • avec la réforme et sans âge pivot : 1494 euros

Pension pour un départ à 66 ans :

  • sans la réforme : 1758 euros
  • avec la réforme et âge pivot à 64 ans : 1715 euros
  • avec la réforme et sans âge pivot : 1559 euros

Les artisans seraient désavantagés par les dispositifs prévus par la réforme quels que soient les cas de figure.

Profil 6 : le médecin

Situation familiale et carrière : a débuté à 28 ans, a 2 enfants, médecin libéral de secteur 1, revenu net de fin de carrière de 7500 euros mensuels. Ses cotisations augmentent de 14%.

Pension pour un départ à 62 ans :

  • sans la réforme : 2369 euros
  • avec la réforme et âge pivot à 64 ans : 1885 euros
  • avec la réforme et sans âge pivot : 2095 euros

Pension pour un départ à 64 ans :

  • sans la réforme : 2780 euros
  • avec la réforme et âge pivot à 64 ans : 2218 euros
  • avec la réforme et sans âge pivot : 2218 euros

Pension pour un départ à 66 ans :

  • sans la réforme : 3181 euros
  • avec la réforme et âge pivot à 64 ans : 2576 euros
  • avec la réforme et sans âge pivot : 2341 euros

Le taux de remplacement des professions libérales, déjà faible dans la situation actuelle, serait encore diminué avec la réforme. L’effort d’épargne durant la période d’activité devra donc être décuplé !

Profil 7 : l’infirmière

Situation familiale et carrière : a débuté à 21 ans, a 2 enfants, traitement net de fin de carrière de 3600 euros mensuels. Ses cotisations augmentent de 4%.

Pension pour un départ à 62 ans :

  • sans la réforme : 2922 euros
  • avec la réforme et âge pivot à 64 ans : 1834 euros
  • avec la réforme et sans âge pivot : 2038 euros

Pension pour un départ à 64 ans :

  • sans la réforme : 3214 euros
  • avec la réforme et âge pivot à 64 ans : 2138 euros
  • avec la réforme et sans âge pivot : 2138 euros

Pension pour un départ à 66 ans :

  • sans la réforme : 3506 euros
  • avec la réforme et âge pivot à 64 ans : 2461 euros
  • avec la réforme et sans âge pivot : 2237 euros

Pour ce profil non plus la réforme ne procure rien d’avantageux ! Le taux de remplacement, excellent dans certains cas à l’heure actuelle, serait nettement diminué quelles que soient les choix effectués par le gouvernement.

Profil 8 : le consultant

Situation familiale et carrière : a débuté à 21 ans, a 2 enfants, salaire net de fin de carrière de 5600 euros mensuels. Ses cotisations augmentent de 52%

Pension pour un départ à 62 ans :

  • sans la réforme : 1639 euros
  • avec la réforme et âge pivot à 64 ans : 1897 euros
  • avec la réforme et sans âge pivot : 2108 euros

Pension pour un départ à 64 ans :

  • sans la réforme : 1910 euros
  • avec la réforme et âge pivot à 64 ans : 2210 euros
  • avec la réforme et sans âge pivot : 2210 euros

Pension pour un départ à 66 ans :

  • sans la réforme : 2060 euros
  • avec la réforme et âge pivot à 64 ans : 2545 euros
  • avec la réforme et sans âge pivot : 2313 euros

La réforme apporterait quelques sources de satisfaction à ce consultant. C’est un des profils avec les cadres et les fonctionnaires qui en ressort gagnant. Cependant, l’augmentation du taux de cotisation sera lourd de conséquences durant la période d’activité.

Profil 9 : le fonctionnaire avec primes

Situation familiale et carrière : a débuté à 22 ans, a 2 enfants, traitement net de fin de carrière de 6888 euros mensuels. Ses cotisations augmentent de 37%.

Pension pour un départ à 62 ans :

  • sans la réforme : 3370 euros
  • avec la réforme et âge pivot à 64 ans : 3608 euros
  • avec la réforme et sans âge pivot : 4009 euros

Pension pour un départ à 64 ans :

  • sans la réforme : 3950 euros
  • avec la réforme et âge pivot à 64 ans : 4209 euros
  • avec la réforme et sans âge pivot : 4209 euros

Pension pour un départ à 66 ans :

  • sans la réforme : 4470 euros
  • avec la réforme et âge pivot à 64 ans : 4851 euros
  • avec la réforme et sans âge pivot : 4410 euros

Hausse du taux de cotisation pour ce profil mais bon taux de remplacement à la clé !

Continue Reading
Haut