Connect with us

Comment réaliser un massage cardiaque ?

massage cardiaque
Bien-être

Comment réaliser un massage cardiaque ?

Chaque année, la France connait 50 000 cas de morts causés par un arrêt cardiaque. Cela démontre qu’il fait des ravages bien que n’étant pas fatal. En effet, faire un massage cardiaque permet de maintenir vie à 4 victimes sur 5. Toutefois, pour avoir ce résultat, il faut procéder de la bonne façon.

A voir aussi : Nos conseils pour manger varié tous les jours

Quelles sont les causes d’un arrêt cardiaque ?

Différents facteurs sont susceptibles de causer un arrêt cardiaque. Ce malaise peut être dû à certaines maladies du cœur telles que l’infarctus du myocarde. On dénombre chez les adultes 50 % des arrêts cardiaques survenus hors de l’hôpital, provoqués par une fibrillation ventriculaire. Il s’agit d’une anomalie dans le fonctionnement électrique du cœur.

Un arrêt cardiaque peut également être provoqué par une détresse circulatoire (hémorragie). Ce malaise peut aussi survenir suite à une obstruction complète des voies aériennes, d’une noyade, d’un traumatisme, d’une intoxication. Dans les cas précédemment cités, l’arrêt cardiaque résulte d’un manque d’oxygène.

A découvrir également : Les bienfaits du mandala

Comment reconnaitre un arrêt cardiaque ?

La majorité des arrêts cardiaques, soit 80 %, surviennent sur les lieux de travail, de détente ou dans nos maisons. De plus, une personne de n’importe quel âge peut faire ce malaise. C’est pour cela qu’il faut être vigilant afin de réagir promptement face à un arrêt cardiaque.

L’un des premiers signes est la perte de connaissance. Lorsque vous retrouvez face à quelqu’un qui est dans un état d’inconscience, vérifiez s’il est question d’un arrêt cardiaque. Pour le faire :

  • allongez la personne sur le dos, sur un sol dur et contrôlez si elle est consciente en parlant avec elle, tout en tenant sa main. Dites-lui des choses simples comme : M’entendez-vous ? Comment allez-vous ? Serrez ma main ;
  • ensuite, faites basculer sa tête en arrière puis ouvrez sa bouche afin de libérer ses voies aériennes ;
  • mettez votre joue et votre oreille au-dessus du nez et de la bouche de la personne pour contrôler sa respiration. Au même moment, vérifiez si son ventre se soulève. Dans le cas où vous ne verrez aucun mouvement de la poitrine ou n’entendrez aucun bruit de souffle, il s’agit d’un arrêt cardiaque.

Lorsque la respiration est anormale avec des mouvements respiratoires inefficaces, bruyants, anarchiques et lents, il est aussi question d’un arrêt cardiaque.

Après avoir reconnu ce malaise, vous devez automatiquement appeler les secours : composez le 18 pour les sapeurs-pompiers, le 15 pour le SAMU ou le 112 (numéro d’urgence européen). Si vous êtes en compagnie d’autres personnes, vous pouvez leur demander un défibrillateur automatisé externe (DAE) le plus rapidement possible.

Quelles sont les conséquences d’un arrêt cardiaque ?

Lorsqu’il y a un arrêt cardiaque, le risque encouru est une mort rapide. En effet, le cerveau de la victime ne reçoit plus l’apport d’oxygène nécessaire pour sa survie. De plus, lors d’un arrêt cardiaque, le cerveau subit des lésions dues au manque d’oxygène déjà la première minute. cela fait que la personne concernée, même si elle redevient consciente, peut devenir handicapée.

Comment réaliser un massage cardiaque ?

Pour limiter les risques d’un arrêt cardiaque, il est important de pratiquer un massage cardiaque. Vous pouvez y arriver en suivant scrupuleusement les étapes suivantes.

  • Agenouillez-vous auprès de la victime ;
  • Mettez à nu son torse en déchirant ses vêtements si nécessaire ;
  • Placez au milieu du thorax vos mains en les mettant l’une sur l’autre ;
  • Gardez vos bras tendus et vos épaules positionnées au-dessus de sa poitrine ;
  • Faites des compressions en enfonçant le sternum à 5 ou 6 cm. Ensuite, effectuez ce mouvement en utilisant tout votre corps (vos bras et vos mains y compris).
  • Suite à chaque pression, vous devez laisser la poitrine revenir dans la position dans laquelle elle était. Grâce à cela, le sang reviendra vers le cœur. Les pressions et les relâchements doivent être faits à durée égale.
  • Effectuez 100 à 120 compressions en une minute soit approximativement 2 en une seconde. Continuez ces mouvements jusqu’à ce que les secours ne viennent ou que vous ayez un défibrillateur cardiaque.

Les secours peuvent également vous aider à faire une réanimation cardio-pulmonaire par des instructions téléphoniques. Par ailleurs, le massage cardiaque étant un exercice sportif, faites-vous relayé chaque deux minutes si vous n’êtes pas seul auprès de la victime.

Dans quel cas faire un bouche-à-bouche ?

Le bouche-à-bouche est une méthode qui nécessite une formation spéciale. Au cas vous ne serez pas formé pour le faire, ne l’essayez pas. Sinon, vous pourrez réduire la probabilité de survie de la victime.

Poursuivez donc les compressions thoraciques jusqu’à l’arrivée des secours pour d’un DAE. Dans le cas où vous savez faire un bouche-à-bouche, effectuez deux insufflations après chaque 30 compressions thoraciques. Le bouche-à-bouche se fait comme suit :

  • basculez sa tête vers l’arrière ;
  • levez son menton ;
  • mettez une main sur son front puis pincez ses narines avec l’autre main ;
  • couvrez entièrement sa bouche de la vôtre ;
  • insufflez de l’air dans sa bouche et veillez à ce que sa poitrine se soulève ;
  • faites une seconde insufflation.

Dans le cas où vous ne pourrez pas faire les insufflations à cause d’éventuels vomissements ou répulsions, continuez avec le massage cardiaque.

Appliquez un défibrillateur cardiaque

Le défibrillateur doit être mis en œuvre au plus tôt. Si les secours tardent toujours à venir et qu’une personne vous procure un (défibrillateur cardiaque) DAE, utilisez-le. Ce dernier délivre des chocs permettant de restaurer le rythme cardiaque. L’appareil même vous guidera vocalement pour une utilisation étape par étape.

Continue Reading
Haut