Connect with us

Pourquoi la PNL peut changer votre vie ?

PNL
Psychologie

Pourquoi la PNL peut changer votre vie ?

Parler en public vous stresse ? Aborder votre patron vous génère des sueurs froides ? Tout effort de communication est une épreuve qui altère vos relations avec votre entourage et inhibe vos potentialités, au point de cultiver l’idée de l’échec ? La programmation neurolinguistique (PNL) est dans ce cas une véritable opportunité, qui peut améliorer votre vie en dépassant ces blocages.

La PNL, définition et principes

L’historique de la PNL

La PNL est une démarche développée dans les années 70 par deux psychologues américains, John Grinder et Richard Bandler (respectivement linguiste et informaticien). Ces derniers se sont inspirés des travaux de spécialistes de la psychothérapie et de la communication : d’une part ceux de Fritz Perls, fondateur de la Gestalt-thérapie ayant pour objectif de mettre au point une philosophie de vie positive et créative, et d’autre part la réflexion menée par Milton Erickson, qui a joué un rôle important dans le renouvellement de l’hypnose clinique.

La méthode de la PNL

L’approche de Grinder et Bandler repose sur un constat : tous nos comportements sont programmés dans notre cerveau et se reflètent dans notre langage. Dans certains cas, cette programmation peut s’avérer inhibante ou avoir des conséquences négatives sur le moral de l’individu. Il est donc essentiel de pouvoir agir sur ce formatage, ce que s’applique à faire la PNL par une déprogrammation neuronale et linguistique appuyée sur l’utilisation des sens.

Cette technique cherche ainsi à développer un état d’esprit positif tourné vers les solutions plutôt que vers les problèmes. Elle ne s’attache pas à expliquer le « pourquoi » du comportement mais tente d’agir sur le « comment ». L’objectif est de parvenir à mieux comprendre les clés du fonctionnement intérieur en prenant un certain recul par rapport à l’impact émotionnel des événements qui nous entourent. Dans cette perspective, la PNL fournit une boîte à outils regroupant un ensemble de techniques de communication, qui permettent à tout individu d’agir directement sur sa perception des choses, mais aussi d’avoir un impact sur l’attitude de ses interlocuteurs.

Elle est utilisée dans des domaines très variés, allant du management à la santé, en passant par un travail d’analyse intérieure. Elle est mise en pratique à titre individuel par le biais de séances de thérapie brève, ou à titre collectif à travers des séminaires destinés aux cadres, aux formateurs, pour les aider par exemple à prendre la parole en public, à lever les inhibitions de la communication relationnelle.

La PNL, quelques exemples d’application

La thérapie brève

A titre personnel, la PNL peut être utilisée pour sortir de blocages psychologiques ou affectifs (ex : rupture, situation d’échec, timidité excessive, crise d’identité, etc.). Dans ce cas, elle s’inscrit dans une pratique de thérapie limitée pouvant aller de deux séances à deux ans de consultation maximum. Le thérapeute amène le patient à définir ses objectifs à atteindre et à identifier ses propres ressources en termes de communication, en mettant en avant ses capacités de créativité ou d’adaptation à une situation. Il s’agit de retrouver confiance en soi, en prenant conscience de ses propres potentialités.

La pratique quotidienne

Pour modifier son comportement, il faut absolument pratiquer, c’est la raison pour laquelle il est essentiel de réaliser un certain nombre d’exercices pour renforcer ces capacités nouvellement acquises et entretenir cette reprogrammation neurolinguistique. Les techniques proposées sont très diversifiées.

Par exemple, pour améliorer les relations avec son entourage, il est possible de s’exercer au quotidien sur des conversations habituelles. La PNL nécessite en effet de prêter une attention tout particulière aux interlocuteurs. A partir de l’observation de leur posture, de leur voix, du choix de leurs mots, il faut chercher à identifier leurs points faibles et leurs points forts. Par comparaison, on peut ensuite en venir à identifier ses propres difficultés et ses atouts communicationnels, et donc à les améliorer.

D’autres exercices plus techniques peuvent permettre d’agir efficacement sur ce formatage neurolinguistique. On peut ainsi lutter contre le processus d’ancrage, qui associe inconsciemment une réaction interne à un stimulus externe. Un morceau de musique peut par exemple renvoyer à un souvenir vécu (ex : rencontre amoureuse), alors que la pensée d’un examen à venir génère une boule à l’estomac. Il faut donc travailler à désancrer ces automatismes. La technique du « swish » est également utilisée pour transformer un sentiment négatif en une représentation positive, en substituant une sensation déplaisante par une image plus favorable réduisant la situation anxiogène.

De nombreux sites proposent différents types d’exercices pour développer cette pratique neurolinguistique de plus en plus en vogue, tant à titre personnel que collectif, au sein des entreprises.

Continue Reading
Haut